Ruins of Nowhere

Avec cette action-performance, je propose une scène qui rappelle la reconquête. Benjamìn Luna m’a assisté pour escalader un talus, bordant un cratère, dans un endroit totalement dévasté. Il faisait très chaud et nous avions de la peine à marcher sur les gravats qui jonchaient le sol, les morceaux de métal rouillé nous meurtrissaient les chevilles. Il fallait nous hâter pour ne pas attirer l’attention. Le sol se dérobait à tout moment, des pierres et blocs de bétons avec ferrailles, des éclats métalliques tordus roulaient sous nos pieds et menaçaient de nous emporter avec eux. L’élément sculpté que nous portions au sommet était très lourd: c’est un symbole de ruine, il représente la reconquête de l’humain sur des terres dévastées.

Dans ce cadre, il incarne le construit du délitement programmé, ou le déconstruit qui s’impose face au néant. Nous usons dans cette séquence d’une imagerie référentielle récréée, pour amener à la mémoire et à la conscience de tous, notre propre rôle et responsabilité dans l’évolution comme dans la destruction de notre environnement et humanité.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : RUINS OF NOWHERE


Date : 2015


Auteurs : Bernard Garo (sculpture et performance); Benjamìn Luna (assistant); Mariane Abella (vidéo et photographie)


Lieu : Nowhere

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s