Beijing – impressions and emotions

I have been in Beijing for a while now, where I set up my studio. I live a totally unbridled and effervescent life on a disproportionate scale that I can no longer describe, because too many images and impressions jostle in my mind. This is a striking contrast compared to the pace of life I used to have in Switzerland; gigantism, incessant trepidation, kilometric distances and unimaginable time, fatigue, pollution, stifling heat, torrential rains, art and beauty, shift, monumental, kitsch or conservative, narrative and codified, virtuosity and quality, respect and tradition, education, tea ritual, warm welcome, strong and touching friendships, meetings and exchanges, visits, awakening senses, timeless discoveries, great wild wall, walking in virgin vegetation and snakes. Crossing the road risking my life, in a chaotic and rules-free traffic, which does not leave time for the regards, crazy and hyperactive city, but imposing a permanent uncertainty. Labor and efficiency, 24-hour schedules, a world that seems upside down compared to what I used to know, but which one is the reference?

 Bernard Garo

 

Voilà quelques temps que je me trouve à Pékin où j’ai établi mon atelier. Je vis une vie totalement débridée et effervescente a une échelle démesurée qui ne se raconte plus, car trop d’images et d’impressions se bousculent dans mon esprit. C’est en tous cas un contraste saisissant par rapport au rythme de la vie menée en Suisse ; gigantisme, trépidation incessante, distance en kilomètres et en temps inimaginables, fatigue, pollution, chaleur étouffante, pluies torrentielles, art et beauté, décalage, oeuvres archi-monumentales, kitsch ou conservatrices, narratives et codifiée, virtuosité et qualité, respect et tradition, éducation, rituel du thé, accueil chaleureux, amitiés fortes et touchantes, rencontres et échanges, visites, sens en éveil, découvertes hors du temps, grande muraille sauvage, marche dans la végétation vierge et serpents. Traverser la route en risquant sa vie, dans un trafic chaotique et sans règles, qui ne laisse pas le temps pour les égards, ville folle et hyperactive, mais imposant une incertitude permanente. Labeur et efficacité, horaires sur 24h, un monde à l’envers par rapport à un autre à l’endroit, mais lequel est-il vraiment à l’endroit ?

Bernard Garo

Publicités

visiting Xu Bin exhibition

On Saturday I went visiting the very interesting exhibition of Xu Bin, one of the greatest artists of China. This exhibition is 50 meters far away from my little studio situated just behind Faurchou fondation in the 798 neighbourhood. Simultaneously, I have a major exhibition in Germany (Hamburg) and my neighbor in the great space of the abordant exhibition is Xu Bin. What a nice coincidence.

Bernard Garo

Beijing – lifestyle

Hardly had I taken my marks and finally acquired the necessary material to paint, and I dare not to tell you how difficult it was because of the language barrier, that I have to clear my entire studio for the vernissage of the next exhibition (my studio being located on the 3rd floor of an art gallery). New interruption requiring a lot of energy, but this is China, continuously changing and moving. It is necessary to accept the rules and to strike out, the Swiss comfort exists only in Switzerland! Forget this comfort, which tends to numb us, race at the same pace and with the same consciousness of urgency and survival, a beautiful lesson in life. Urbanity of 25 million people, 3 hours drive journey per day to go from my apartment to my place of work: the art district 798. I have to get used to it, it is a real shock but eventually I even find it beautiful. It is so alive, dense, what am I in this immensity? Nothing more than one out of 400 million, why bother with politeness? Efficiency and survival above anything else. Here, nobody ever says thank you, keeping everything in our memory and heart, because if we had to tell everyone, one life would not be enough. While as a well-educated Swiss, I would tend to splurge on polite greetings all day long. Cultural break … but the time runs out, the city absorbs me, the horns resound, my taxi arrives.

Bernard Garo

 

A peine avais-je pris mes marques et enfin acquis le matériel nécessaire pour peindre, et je n’ose pas vous dire combien ce fut difficile à cause de la barrière du langage, que me voilà obligé de complètement débarrasser mon atelier pour le vernissage de la prochaine exposition (mon studio étant situé au 3ème étage d’une galerie d’art). Coupure nouvelle nécessitant pas mal d’énergie, mais c’est cela la Chine, ça bouge et change à tout instant. Il faut accepter les règles et se lancer, le confort Suisse n’existe qu’en Suisse ! Oublier ce confort, qui a tendance à nous endormir, régater au même rythme et avec les mêmes consciences de l’urgence et de la survie, une belle leçon de vie. Urbanité de 25 millions d’habitants, 3h de trajet minimum par jour pour aller de mon appartement à mon lieu de travail: le district d’art 798. Il faut s’habituer, c’est un vrai choc mais à la fin on trouve cela même beau. C’est si vivant, dense, qu’est-on dans cette immensité ? Plus rien qu’un parmi 1 milliard 400 millions, alors pourquoi s’embarrasser de politesse ? L’efficacité et la survie avant tout. Ici on ne dit presque jamais merci, on garde tout dans sa mémoire et son cœur, car si on devait le dire à tout le monde, une seule vie ne suffirait pas. Alors qu’en tant que Suisse bien éduqué, j’aurais tendance à me fendre de formules de politesses à longueur de journée. Rupture culturelle… mais plus le temps, la ville m’absorbe, les klaxons résonnent, mon taxi arrive.

Bernard Garo

Beijing: my studio in the 798 neighbourhood

I arrived in Beijing under heavy rain and I discovered my studio in the heart of 798 neighbourhood, one of the most popular area in Beijing. This used to be controlled by the army in the past but over the years it was transformed into an alternative place for creation and today represent the trendy and upmarket neighbourhood of major galleries. It is today visited by millions of tourists and art lovers. Prices have increased a lot and only a few artists can still afford to stay in the area. I could not dream of a better place to create and I am very lucky to have this opportunity. The 50m2 studio is located just behind the Faurschou Foundation, at the 3rd floor above an art gallery. I am sharing it with a Chinese artist who executes very precise figurative traditional painting on silk supports. I walked around the painting shops, discovering things that I never saw in Switzerland and, inversely, basic and necessary material that do not exist here… This is a complete immersion, but I am luckily well accompanied by the assistants of the gallery and the assistant from the embassy.

Bernard Garo

Discover pictures of my studio and the 798 neighbourhood, inside this 25 milions people megapole.

Je suis arrivé enfin à Pékin sous un déluge de pluie torrentielle et j’ai découvert mon atelier dans le quartier du 798, le plus coté de Pékin (ancienne zone de l’armée avec usine de munitions etc). C’est aujourd’hui le quartier hupé et branché des arts et des grandes galeries mais autrefois celui des artistes et lieux de création alternatifs. Aujourd’hui, est visité par les touristes aussi bien que les amateurs d’art. Ce quartier est devenu tellement cher que certaines galeries ont du fermer. Il y a 3 artistes seulement qui y travaillent encore, et maintenant moi. L’atelier de 50m carré avec terrasse se situe juste derrière la Fondation Faurschou au3 ème étage au dessus d’une galerie d’art. Je le partage avec un artiste chinois qui fait de la peinture traditionnelle figurative très précise sur soie.

Selon mon collègue d’atelier on a beaucoup de chance d’avoir cet espace au-dessus d’une des meilleures galeries de Chine, c’est que je suis extraordinairement bien placé. Je fais le tour des magasins de peinture et découvre des choses que l’on a pas chez-nous et, à l’inverse des choses basiques qui ne se trouvent pas. C’est une immersion totale bien entouré que je suis par les assistants de la galerie et mon assistante de l’Ambassade. Que vouloir de mieux pour développer un travail ici ?

Découvrez en images mon atelier et le quartier 798, au cœur de cette mégalopole de 25 millions d’habitants…

Bernard Garo

IN SEARCH OF THE WILD WALL

On July 22 I went hiking in Shuitoucun with à group of various nationalities for discovering the wild Great Wall alone in the nature. The walk to get at the top was quiet difficult, it was hot and some passages in the bush were very steep but after a few hours we could reach the top of a first hill and imagine how difficult it was to build this amazing construction. It was a real strong defensive wall as it follows the top of all the hills and cliffs. I could make some fantastic photos with my paper Stella for my concept « memory of the geography of time ». A great moment passed in a very interesting and nice company even if I‘ve suffered of this intense effort in an hostile, nearly inaccessible area.

Bernard Garo

Travelling in China on the Silk Route

I am currently spending a part of this 2018 summer in China for an artistic residency, following a short trip on the Silk Road from West to East, in search for beauty but also so curious of the mysteries of Chinese culture. It includes the buried army of terracotta soldiers of the first unifying emperor of China Qinshihuang under the Qin Dynasty -200 BC. JC; the troglodyte caves of Mogao with sublime paintings of Buddhas near Dunhuang under several dynasties; the thousand Buddhas in the Binglingesi caves at the foot of vertical cliffs, accessible by boat only in a meander of the Yellow River; the West end of the Wall of China in the Tang Dynasty with its great fortress facing the desert; the Chinese Wall of China during the Ming Dynasty and inevitably the Forbidden City of the last Qing Emperor. Sacred program touching SOME OF THE MOST BEAUTIFUL WONDERS OF OUR HUMANITY.

Bernard Garo

VOYAGE SUR LA ROUTE DE LA SOIE

Je suis actuellement en Chine pour une résidence artistique pendant cet été 2018, à la suite d’un petit voyage sur la route de la soie d’ouest en est, en quête de la beauté mais aussi des mystères de la culture chinoise : l’armée enterrée des soldats en terre cuite du premier empereur unificateur de Chine Qinshihuang sous la dynastie des Qin -200 av. J.C. ; les grottes troglodytes de Mogao avec des peintures sublimes de Bouddhas près de Dunhuang sous plusieurs dynasties ; les mille bouddhas dans les grottes de Binglingesi au pied de falaises verticales, accessible par bateau uniquement dans un méandre du Fleuve jaune; l’extrémité de la muraille de Chine à l’ouest de l’Empire Chinois sous la dynastie des Tang avec sa grande forteresse face au désert, la muraille de Chine sauvage sous la dynastie des Ming et inévitablement la Cité Interdite qui a connu le dernier empereur Qing. Sacré programme touchant quelques-unes des PLUS BELLES MERVEILLES DE NOTRE HUMANITÉ.

Bernard Garo

Bernard Garo is selected for international art exhibition NordArt 2018

Following the 7th Beijing International Art Biennale, Garo will again represent Switzerland at the major european contemporary art exhibition NordArt 2018 (Hamburg, DE), which will take place from 09.06.2018 to 07.10. 2018

NordArt is one of the largest annual contemporary art shows in Europe, featuring selected artworks by more than 200 artists from 105 countries around the world. Living from the different perspectives of individual cultures, the exhibition also makes it clear that East and West, South and North share many common hopes and dreams.

NordArt 2018 – official flyer

Since 1999, painting, sculpture, photography and installation works are exhibited at the former steel foundry Carlshütte, in Büdeldorf near Hamburg. Two Swiss artists were chosen this year, for the 20th anniversary celebration of this major exhibition: the Swiss German Sculptor Urs-Peter Twellmann and the Swiss French painter Bernard Garo.

Caldeira, Bernard Garo’s largest painting, measuing 261 cm x 636 cm, will be presented at NordArt this summer. This represent an exceptional opportunity for Garo’s artwork to be showcased on the international scene of contemporary art. 

Discover below the presentation of Caldeira painting at NordArt 2018 vernissage, accompanied by Peter Hinrichs.

You can follow Bernard Garo on Facebook and Instagram to discover more pictures of Caldeira and get the latest news from the artist !

Bernard Garo in front of Cladeira at NordArt 2018

Trois rencontres simultanées en Suisse autour de la peinture, de la photographie et des arts vivants

Dans mon dernier post, je vous présentais “La Disloquée”, une performance artistique et interdisciplinaire dans laquelle le Collectif de la Dernière Tangente continue sa réflexion, démesurée et poétique, sur la place de l’humanité au milieu des grands tumultes.

Ce spectacle s’inscrit dans une série de trois rencontres autour de la peinture, de la photographie et des arts vivants en Suisse, dans la ville de Nyon: d’une part, vous est proposée l’exposition de peinture Eléments, explorant la nature et sa vulnérabilité sur les matières telles que le papier ou le bois, et de l’autre vous pouvez découvrir l’exposition photographique Jardins Secrets où je révèle mon approche picturale de la nature et du corps. Ces deux expositions simultanées et totalement liées s’ajoutent et répondent à l’évènement de la Disloquée.

Ces 3 événement à Nyon réunissent toutes mes compétences et mes expérimentations récentes pour mettre en valeur et confronter le corps et le paysage par la peinture, la photo et d’autres supports,. Ouvrir une réflexion plus profonde au-delà de l’image, sur notre propre mémoire, notre identité, notre vulnérabilité, nos codes de fonctionnement sociaux et mesurer notre rapport à l’environnement. La beauté, l’émotion en sont les premiers moteurs. La pluralité permet de toucher différents angles d’une même démarche pour l’élever, par l’art, à une intensité plastique et une dimension sensible inégalée, la rendant à la fois plus accessible et plus perceptible, plus universelle au travers d’un langage commun et iconique. Celui-ci n’a plus besoin d’explications autres que notre propre interprétation, qui va bien au-delà de l’image et du visible. Une chance de pouvoir vous faire vivre cela en trois événements simultanés.

Bernard Garo

 

La Disloquée : du 26 au 28 avril 2018 à l’Usine à Gaz de Nyon, rue César Soulié 1, Nyon

Exposition Jardins Secrets, du 2 mars au 19 mai 2018, L’atelierphoto, Grand-Rue 13, Nyon

Exposition Eléments, du 8 mars au 5 mai 2018, Espace Murandaz, Chemin du Midi 8, Nyon

« La Disloquée », un spectacle fascinant et extravagant

« La Disloquée » sera jouée en avant-première suisse du 26 au 28 avril à l’Usine à Gaz de Nyon! Au cours de ce spectacle, découvrez une installation artistique et scénique unique exprimant le chaos, soutenue par des photos et un montage vidéo débridé, accompagnée d’une musique et d’une chorégraphie forte et contextualisée dans une interdisciplinarité extraordinaire et rare.
Des références cinématographiques et chefs d’œuvre de la peinture espagnole des périodes cubiste et surréaliste seront présentées, interprétées et revisitées en live, dont Guernica principalement – qui représente le cri absolu contre la barbarie humaine qui n’a pas de mémoire et qui se répète trop souvent de nos jours, bien malheureusement encore. Ce sera un des points d’orgue du spectacle à découvrir absolument !

Ce spectacle ne peut être conçu que grâce au travail exceptionnel d’une équipe formidable qui a bénéficié d’une résidence à l’UAG comme à chaque préparation de ses spectacles, en tant qu’unique collectif interdisciplinaire international et professionnel nyonnais:

  • Eric Fischer de Paris, co-directeur artistique responsable de la partie musicale ; accompagné d’un jeune percussionniste Guillaume Brics de la Réunion.
  • Bernard Garo, co-directeur artistique du collectif, il dirige les Arts plastiques et la conception de la scénographie générale ; il est assisté dans son travail par le jeune sculpteur chilien Benjamin Luna pour les stèles et pour la conception de certaines sculptures ; ainsi que par l’étudiante en arts Péline Montmayeur de Yverdon pour certains autres objets scénographiques.
  • Elise Ladoué de Paris qui assure la chorégraphie et la danse.
  • Marc Décosterd de Nyon, pour les montages vidéos et des photos de Bernad Garo, mais aussi une sélection d’images de Gérald Friedli (portraits) et Benjamin Luna (Atacama).
  • Floriane Piguet de Lausanne, qui conduit la régie générale depuis plus de 8 ans, assisté par Manu pour les constructions scéniques.
  • Claude Grin de Lausanne, qui gère l’administration et la coordination.
  • Le Collectif remercie Marinette Charlet pour sa précieuse aide bénévole , en lien à l’intendance dans le cadre de résidences du Collectif.

Le collectif interdisciplinaire et international « la Dernière Tangente » a été cofondé par Bernard Garo et Eric Fischer à l’atelier ICI Nomade à Nyon, qui fêtera à la fin de cette année ses 20 ans d’existence ! Au cours de ces années, plus de 7 créations scéniques ont été réalisées – des spectacles joués sur les scènes européennes et plus d’une dizaine de performances présentées dans divers festivals en France et en Suisse comme aussi, dès l’été 2018, en Chine.

 

Bernard Garo

Retrouvez des extraits du spectacle sur la chaine YouTube de Bernard Garo.

crédits photos © Bernard Garo et Benjamin Luna, pour le Collectif de la Dernière Tangente.

Voeux de fin d’année

J’ai l’honneur de pouvoir représenter les voeux 2018 de l’Ambassade de Suisse en Chine avec une de mes toile du Cervin, suite à ma représentation à la 7ème Biennale internationale d’art contemporain de Pékin, cet honneur démontre un lien qui s’est créé entre la Suisse et la Chine, entre mon travail et cette culture qui se poursuivra sur l’année 2018. Elle s’ouvrira d’abord sur divers expositions de photos et de peinture en Suisse ainsi que sur une performance scénique. Une performances et une résidence sont également agendées pour l’été prochain déjà à Pékin.